Couverture de Fantômette contre le Hibou
Josette Stefani

Date de la première publication : 1962

Édition lue : Edition Hachette « Bibliothèque rose », 1978

Nombre de pages : 189 pages

Genre : jeunesse, aventure

A conseiller : à ceux qui souhaitent retomber en enfance, à ceux qui encore jeunes cherchent un livre d’aventure facilement abordable et à ceux qui veulent faire une pause entre deux livres plus conséquents.

Public : enfant, adolescent

 

Synopsis : Rien ne va plus à Framboisy ! Les catastrophes se succèdent et elles sont toutes signées d’un dessin représentant un hibou. Lorsque l’un de ces incidents se produit devant Boulotte, Ficelle et Françoise, les trois écolières ne peuvent résister au mystère : que se cache-t-il derrière ce hibou ? C’est aussi la question que se pose Fantômette qui elle-aussi va essayer de démêler les fils de cette intrigante énigme.

Raison de ce choix : Je suis fan de Fantômette d’aussi loin que je me souvienne. Je me rappellet que je choisissais toujours un « Fantômette » lorsque cette grande chaîne de restaurant offrait encore des livres à l’achat d’un menu « enfant » (oui ça a existé !). Maintenant, je cherche lors des brocantes des « Fantômettes » cartonnées que je ne possède pas en version « souple ». Mais, manque de pot pour ce titre que je possède en double maintenant.

Avis : Autant vous dire d’emblée que ce roman est un retour en enfance direct et qu’il m’a rappelé de bons souvenirs. Ficelle, Françoise et Boulotte n’ont pas changé : elles sont comme dans mon souvenir, un peu fofolles mais attachantes.

J’ai donc retrouvé tout ce qui fait le charme de ce type d’histoire et notamment sa simplicité. Il y a un évènement déclencheur, une enquête puis la résolution qui vient assez rapidement. C’est un schéma efficace pour un jeune public mais aussi pour un public plus âgé qui obtient une explication assez satisfaisante sur l’identité de ce fameux Hibou.

Le seul point négatif serait peut-être le côté très caricatural de l’univers proposé par Georges Chaulet. En effet, les personnages, notamment, sont associés à des traits très marqués : Boulotte ne pense qu’à manger, Ficelle est un peu (beaucoup ?) écervelée… Mais aussi cette touche désuète qui donne un charme à l’ensemble.

Finalement : Une héroïne de notre jeunesse dans une histoire plaisante. Je le conseille à des jeunes qui commencent à lire ou à des plus grands nostalgiques.

Mon impression : Intéressant

 Note : 17

 

Et vous, étiez-vous fan de Fantômette ? Cela vous plait-il de relire des livres qui vous ont marqué quand vous étiez jeunes ?

Publicités