Sanctuaire d’Alexandre Malagoli

Couverture SanctuaireDate de la première publication : 2012

Édition lue : Éditions Bragelonne, ePub, 2012

Genre : Fantasy

Poids : 1.7 MB

 

A conseiller : à ceux qui aient la fantasy « classique », à ceux qui n’ont pas peut des changements de points de vue trop fréquents et à ceux qui veulent découvrir une saga en devenir.

Public : jeune adulte et adulte

 

Synopsis : La Dernière Guerre a fait s’effondrer le Royaume de la Nuit, dirigé par le roi Cerbère, qui n’est plus qu’un vassal de l’Empire du Feu. Memnon, prince de ce royaume, n’a jamais digéré cette défaite et tout ce qui s’en ait suivi. Alors qu’il devient roi, son frère s’oppose à lui. Son seul espoir est de récupérer un vieil artefact protégeant le Royaume de la Terre.

Au même moment, 5 adolescents vont voir leur destin changer brutalement. Recueillant le prince héritier du Royaume de la Terre, Liam, les 5 amis vont exposer leur village à de terribles dangers. Ils vont aussi découvrir qu’ils sont capables de se synchroniser au Wyrd, sorte de flux magique, ce qui les obligent à intégrer le Sanctuaire de l’Ouest, lieu de formation des chevaliers.

 

Raison de ce choix : C’est encore un roman que j’ai acheté lors de l’opération 1000K de Bragelonne. Je n’avais pas lu d’avis sur ce livre et j’ai été séduite par le résumé. De plus, c’est un auteur français.

 

Avis : C’est un livre qui m’a tenue en haleine à partir du tiers environ. Cela faisait longtemps que je n’avais pas connu une telle envie de connaître la suite et de ne pas lâcher le livre, mais même si je suis enthousiaste quelques points m’ont gênée.

L’introduction donne envie de connaître l’histoire de ce mystérieux personnage qui va raconter la « fin du monde ». Cependant, le roman commence par un épisode de la Dernière Guerre qui m’a beaucoup moins convaincu. J’aime la fantasy mais j’ai du mal avec la violence qu’on peut y trouver ; ce n’est pas nécessairement contradictoire. Je sais c’est un genre qui peut être assez dur et quelques fois la violence est justifiée : la guerre, c’est la guerre et ce n’est pas vraiment gentillet. Mais, pour moi, il y avait une accumulation qui m’a dérangée. Certaines choses n’avaient forcément besoin d’être dite (le lecteur a assez d’imagination) ou alors d’une autre façon. Néanmoins, cet épisode est important pour la suite : on comprend mieux la psychologie de Memnon et ce qui l’amène à être tel qu’il est dans la suite de l’histoire.

Mon intérêt a été piqué dès que l’histoire bascule sur les 5 orphelins. Il y a un goût de déjà-vu : 5 orphelins élevés dans un village avec des parents un peu trop protecteurs, un ermite qui vit au fond de la forêt… On se doute que cela n’est pas un hasard et que ces 5 sont promis à une formidable histoire. On pressent donc les choses, on les devine et on tombe juste mais le style de l’auteur et l’action quasi continue nous entraîne facilement de pages en pages.

Ce qui fait beaucoup dans ce roman, c’est indéniablement le style de l’auteur qui a choisi des partis-pris pour son histoire. Ainsi, il change régulièrement de points de vue en indiquant en en-tête de chapitre le nom du personnage concerné. Certaines scènes sont donc écrites selon la perspective de plusieurs personnages, cela peut permettre de mieux les appréhender mais quelque fois c’est redondant et l’on n’apprend pas grand-chose.

Deux personnages m’ont vraiment marqué : Memnon et Laka. Le premier par son ambivalence et la seconde par sa psychologie (qui flirte parfois avec la caricature). Les autres héros, Jul, Ash, Erak, Rowena et Liam ont du potentiel mais les personnages ont rapidement été mis au second plan (Jul ou Erak) ou n’ont pas un développement suffisant (Rowena et Liam, Ash). En soit, les personnages ne sont pas novateurs et les problèmes qu’ils amènent non plus. Quelque fois même, leurs relations sont des caricatures (la relation entre Rowena et Liam en est le plus flagrant exemple). Et c’est vrai que j’aurais aimé que l’auteur ne tombe pas dans certaines facilités (c’est l’adolescence voyez-vous !).

Ce tome me laisse le goût d’un tome introductif avec une suite qui peut changer du tout au tout –je vous renvoie à la fin du roman qui promet une tome 2 très intéressant. J’espère que la suite sortira rapidement. Ce tome est sorti en 2012, l’auteur annonçait une suite environ 1 an après cette première sortie ; or, en août 2014, le deuxième tome était toujours en écriture.

 

Finalement : Une histoire et des personnages qui ne sont pas vraiment originaux. Mais un style prenant et une action non-stop qui m’ont entraînée de page en page. Je lirais la suite avec plaisir.

Mon impression : Passionnant

Note : 14

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

Un commentaire sur “Sanctuaire d’Alexandre Malagoli

Ajouter un commentaire

N'hésitez pas à laisser votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :