Le Sang des 7 Rois, livre 4 de Régis Goddyn

Couverture Le Sang des 7 Rois de Régis Goddyn
Yann Tisseron

Date de la première publication : 2014

Édition lue : Éditions L’Atalante, 2014

Genre : Fantasy

Nombre de pages : 401 pages

 

A conseiller : à ceux qui aiment les grandes sagas (7 tomes prévus pour ce cycle), à ceux qui veulent de multiples intrigues avec un foisonnement de personnages et à ceux qui souhaitent un style simple.

Public : jeune adulte et adulte

 

Synopsis : Il est difficile de résumer ce 4e tome sans trop en dévoiler à ceux qui ne connaîtraient pas encore cette saga ou à ceux qui ne sont pas arrivés aussi loin. Si c’est votre cas, lisez seulement ce premier paragraphe, pour les autres vous pouvez passer au second qui résume ce qui se passe dans ce tome-ci. La saga du Sang des 7 Rois commence par le rapt de deux enfants en Hauteterre. Orville, soldat, est envoyé pour les retrouver et enquêter. Il se rend compte qu’ils ont été enlevés par un groupe de rebelle au sang bleu. Ceux qui possèdent du sang bleu sont plus fort, plus endurant, vivent plus longtemps… et parmi eux quelqu’un sont des mages et contrôlent le monde qui les entoure. Les personnes du peuple qui ont le sang bleu sont massacrées alors que les nobles sont exilés et deviennent Gardiens ou Nonnes. Mais certains voudraient prendre le pouvoir qui leur était dû, une guerre guette et Orville se retrouve dépassé par les évènements.

Dans ce tome, Orville a fini sa formation de mage auprès d’Oldarik et il doit retourner auprès de ses amis rebelles afin de libérer le marquis de Vallade. Le groupe de réfugiés aidés par Rosa se voit offrir l’hospitalité par la société matriarcale au sang bleu qui habite dans une oasis au sein du désert. Aléïde poursuit sa mission de vengeance en mettant au point un poison capable de tuer les sangs bleus et notamment les Gardiens. Rouault s’infiltre dans la crête afin d’aider la Compagnie du Verrou. Et Lothar sent que son plan ne se déroule pas comme prévu et il décide d’accélérer les choses.

 

Raison de ce choix : J’ai pu rencontrer Régis Goddyn, l’auteur, il y a presque trois ans maintenant aux Imaginales. Il a su me convaincre et depuis, je suis les aventures d’Orville.

 

Avis : Après un 3e tome que j’avais trouvé lent, ce 4e tome est détonnant avec du pep’s, du rythme et beaucoup d’action (trop peut-être ?). On sent que l’intrigue avance, ce qui avait été esquissé auparavant prend forme et les pièces du puzzle commencent à s’emboîter à l’approche du final. Cependant, elle avance peut-être un peu vite avec beaucoup de choses à intégrer et de nombreux personnages qui reviennent. Le souci se pose uniquement pour les personnes, qui comme moi, ont lu les autres tomes il y a longtemps et ont oublié beaucoup de choses. Heureusement, un petit résumé remet le principal en place.

Comme je le disais, tout s’accélère ; je me suis rendu compte que cela faisait 3 ans qu’Orville était parti de Hauteterre et je ne m’étais pas rendu compte qu’il s’était passé autant de temps. Mais, à la réflexion, ce n’est pas une hérésie : le scénario développé par Régis Goddyn demande du temps. Par exemple, les Gardiens menés par Lothar reconstruisent des forts dans la Crête et certains sont déjà presque terminés : on imagine que cela ne se fait pas en un jour. Il faut donc du temps pour que les plans et les envies de chacun des personnages se mettent en place. Et dans ce tome, j’ai senti que tout, ou presque, se met en place et qu’on arrive à une fin, ou en tout cas à un point de non-retour. Presque tous les pions sont présents et ne peuvent s’ignorer les uns les autres. J’espère que dès le tome 5, les histoires vont enfin se rejoindre et j’attends la rencontre entre certains des personnages.

J’ai toutefois une peur pour la conclusion. L’univers est riche et ne cesse de se complexifier de tome en tome même si nous ne rencontrons plus de nouveaux personnages, quoique… Beaucoup de questions ont été posées et j’ai peur que toutes ne trouvent de réponses dans les 3 tomes qu’il reste, notamment concernant Rosa.

J’ai particulièrement aimé le rôle que prennent les femmes dans ce tome. Jusqu’à présent, elles subissaient les évènements et étaient maltraitées (mises à part Braseline et, dans une moindre mesure, Rosa) et dans ce tome, elles prennent un peu le dessus. Elles montrent une nouvelle facette de leur personnalité : celle de la femme forte qui souhaite prendre sa revanche ou aider les autres. Cette volonté féminine est toutefois contrebalancée par la société matriarcale dans le désert du Jourd qui montre aussi le mauvais côté d’une trop grande volonté.

Petit bémol pour la fin qui présente une bataille sur plusieurs fronts qu’il est parfois difficile à suivre.

 

Finalement : Une suite qui tient ses promesses. L’auteur s’affirme à travers ce tome et les maladresses des premiers tomes sont oubliées. On sent la bascule qui s’opère dans l’histoire et j’ai hâte de lire le prochain tome.

Mon impression : Passionnant

Note : 16

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

2 commentaires sur “Le Sang des 7 Rois, livre 4 de Régis Goddyn

Ajouter un commentaire

N'hésitez pas à laisser votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :