Couverture "Arlis des Forains" de Mélanie FaziÉdition lue : Editions Bragelonne, 2013, ePub.

Genre : Fantastique

Poids : 298 ko

A conseiller : à ceux qui aiment les récits poétiques, à ceux qui ne sont pas dérangés par les fins trop ouvertes et à ceux qui souhaitent des mystères pas forcément résolus.

Public : adolescent, jeune adulte et adulte

Synopsis : Âgé de 11 ans, Arlis est un enfant abandonné qui a été recueilli par une troupe de forains, mais surtout par Lindy qu’il considère comme sa mère. La troupe s’est arrêtée dans une petite ville, Bailley Creek. Arlis y rencontrera Faith, l’une des filles du pasteur local, qui trouve fascinant de ne pas connaître ses origines. Elle va l’initier au culte du Maître des Moissons qui règne sur la Nature. Ce qu’il prenait pour un jeu, peut-être macabre, va devenir étrange et effrayant.

Raison de ce choix : Comme la grande majorité de mes e-books, celui-ci a été acheté suite à l’opération 1000K de Bragelonne. C’est l’univers poétique des forains et la question des initiations qui m’ont tenté.

Avis : J’ai été complètement conquise par ce roman tout en finesse et l’écriture envoûtante de l’auteur. Le récit raconte l’histoire d’Arlis, enfant abandonné qui a été recueilli par une troupe de forains. Il s’intéresse beaucoup à la vie de sédentaire : il partagerait une maison avec Lindy, sa mère adoptive, et pourrait aller à l’école dont on lui parle tant. Il ne comprend pas les autres enfants qui lui envient sa vie faite de voyage.

L’auteur nous plonge dans les pensées de ce petit garçon qui réfléchi beaucoup. Il peut sembler un peu trop nature pour son âge, mais je pense que certaines épreuves qu’il a traversées et sa vie nomade l’ont fait grandir trop vite. J’ai d’ailleurs trouvé qu’il y avait quelque chose de candide dans ce personnage que j’ai pris rapidement en affection. Il est touchant dans sa manière de penser et d’être, alors qu’on assiste à sa sortie de l’enfance.

L’élément déclencheur est sa rencontre avec Faith, la fille du pasteur qui est aussi orpheline de mère morte en couche. C’est un personnage que j’ai détesté dès le départ. Elle est manipulatrice, injuste et méchante, notamment avec sa petite sœur qu’elle doit tenir pour responsable de la mort de sa mère. Elle renferme une immense colère en elle qu’elle ne fait subir qu’aux enfants, présentant un autre visage face aux adultes. Arlis a toujours su qu’il était un enfant abandonné mais il ne s’était jamais vraiment posé la question de ses origines. Et sans trop en dire, c’est elle qui va initier le changement qui va s’opérer dans son esprit.

Les autres personnages secondaires sont tout aussi ciselés. 5 artistes, 2 singes et 1 ours composent la troupe de forains, la famille d’Arlis. Cette troupe hétéroclite a bien entendu une histoire commune qu’ils partagent, mais aussi une histoire personnelle qui les a marqués et amenés dans cette troupe. Ces personnages ajoutent à la magie et à l’étrange qui se dégage déjà de l’histoire grâce à leurs secrets qui les rongent plus ou moins et qui les définissent.

L’histoire se déroule toute seule grâce à la plume de l’auteur tout en nuance et en poésie. Elle décrit un monde merveilleux presque effrayant pour les yeux d’un enfant. Mélanie Fazi a cette faculté de décrire avec justesse les sentiments d’un enfant qui a grandit et qui voit le monde d’un autre œil. Le fantastique reste quand même au second plan bien qu’il soit d’une grande importance pour le récit, et il ne reste que les émotions. Le seul bémol pour moi est une fin trop ouverte à mon goût.

Finalement : Un livre qui m’a charmé et emporté. Le style de l’auteur est poétique et tout en douceur. Elle sait retranscrire les sentiments des personnages et notamment de ce petit garçon qui va apprendre à grandir. Je vous le conseille sincèrement.

Mon impression : Passionnant.

Note : 18

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités