Titre original : Black Out

Date de la première publication : 2012

Édition lue : Editions Piranha, 2015, traduction par Pierre Malherbet.

Genre : Science-fiction, thriller, drame

Pages : 476 pages

A conseiller : à ceux qui aiment la technologie, à ceux qui veulent avoir une idée de ce que pourrait être une panne électrique à l’époque européenne et à ceux qui apprécient les romans à réflexion.

Public : jeune adulte et adulte

Synopsis : Un soir, les lumières s’éteignent dans plusieurs régions d’Europe. Rapidement, les réseaux connectés arrêtent de fournir de l’électricité et l’Europe doit faire face à l’une des crises les plus importantes depuis sa création : il faut aider les populations mais aussi découvrir qui est derrière cette coupure de grande envergure.

Raison de ce choix : Je suis dans une période « apocalypse ». Peu de livres nous font part de la catastrophe elle-même donc j’ai cherché quelques livres qui prennent cet angle et je suis tombée sur ce roman à la bibliothèque.

Avis : A la fin de la lecture de ce livre, je n’ai envie de dire qu’une chose : p* ! D’abord pour l’histoire passionnante, ensuite pour les connaissances transmises au lecteur et enfin pour le fait que cela pourrait très bien arriver.

L’auteur nous entraîne dans une histoire bien ficelée dont on ressent l’immense travail documentaire derrière. Plus qu’un thriller, c’est un docu-fiction qui fait froid dans le dos mais la situation retranscrite peut être préparée (et j’espère qu’elle l’ait !). C’est très immersif même si on passe de l’autre côté du miroir.

En effet, même s’il y a quelques scènes qui montrent les difficultés qui arrivent lorsqu’il n’y a plus de courant (et certaines sont sidérantes mais la nature humaine est ainsi), on suit plutôt les grandes instances européennes dans la résolution de cette crise… et ils n’ont pas vraiment de réponses à long terme. Ce qui est aussi intéressant dans ce livre, c’est que l’auteur va au-delà de ce problème d’électricité et propose une réflexion construite sur les causes et sur les effets à long terme. Car, même après avoir fermé le livre avec une certaine résolution (je ne vous dirais rien !), on se rend compte que tout ne rentrera pas dans l’ordre et que nous sommes vraiment dépendants de l’électricité mais aussi que chacun des pays est connecté à l’autre et ce dans le monde entier.

J’aurais aimé voir un peu plus la vie quotidienne post-black out. L’auteur dissémine quelques indices ci et là que se soit à travers ses personnages ou des discussions sur les mesures d’urgence à prendre ; mais le rythme de l’ouvrage ne permet pas de s’y arrêter longuement (sauf pour une scène dans un hôpital qui m’a bouleversé). Je pense que chacun sait que si cela arrivait, ce serait le chaos. L’auteur ne s’en cache pas mais il donne aussi une vision optimiste avec des personnages qui ont un code de valeur et d’entraide touchante.

On suit plusieurs personnages mais je n’ai pas eu de gros soucis pour tous les retenir, simplement parce que j’ai plus associé le nom de la ville où se passe la scène (et qui est rappelée à chaque début de chapitre) et l’instance concernée que les noms. L’histoire est très rapide ce qui ne permet pas d’approfondir la personnalité des personnages et je ne me suis attachée à aucun d’entre eux et la pseudo-romance m’a laissée indifférente.

Pour conclure, je dirais que ce roman peut plaire aux personnages qui ne cherchent pas forcément des sentiments forts mais plutôt à ceux qui sont intéressés par la vraisemblance de ce type de situation et le message porté par l’auteur.

Finalement : Un roman très bien documenté avec un goût de demain. J’aurais aimé que l’auteur dépeigne un peu plus le quotidien des personnes touchées, mais ce n’est pas vraiment le cœur du livre qui s’attache plus aux grandes instances européennes et à la résolution de cette panne électrique. A lire pour le message que ce livre fait passer.

Mon impression : Passionnant

Note : 16

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous envie de le lire ?

Publicités