Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena

Couverture Le goût des pépins de pomme de Katharina HagenaTitre original : Der Geschmack von Appelkernen

Date de la première publication : 2008

Édition lue : Editions Le Livre de Poche, 2011, traduit par Bernard Kreiss.

Genre : Contemporaine

Pages : 286 pages

A conseiller : à ceux qui souhaitent une histoire de famille, à ceux qui aiment un soupçon de fantastique et à ceux qui n’ont pas peur des mystères pas entièrement résolus.

Public : adulte.

Synopsis : Bertha, la grand-mère d’Iris, vient de décéder. Elle a légué à sa petite-fille la maison familiale, théâtre des moments importants liés à sa vie, à celles de ses filles et à celles de ces petites-filles. Ne sachant pas quoi faire de cet héritage, elle décide de rester quelques jours dans la maison de son enfance. Petit à petit, elle va se remémorer sa jeunesse et les secrets liés à sa famille.

Raison de ce choix : J’avais vu ce livre passer plusieurs fois sur Livraddict. Le résumé qui concernait une histoire familiale sur trois générations m’a convaincu de me lancer dans l’aventure.

Avis : C’est un roman qui devait me plaire et surtout que je pourrais partager avec ma propre grand-mère. J’aime les histoires de famille, notamment lorsqu’elles sont racontées du point de vue féminin. Cependant, je n’ai pas accroché à cette histoire et à la manière de raconter de l’auteur.

Tout d’abord, je n’ai pas apprécié la manière dont les souvenirs et les récits passés s’intégraient dans le récit. Il est difficile de placer correctement des retours en arrière mais ici, j’ai eu l’impression qu’ils venaient sans ordre apparent et qu’ils ne finissaient pas totalement laissant les choses en suspens avant de les reprendre subitement quelques pages plus loin… Bref, j’ai trouvé que l’ensemble était un peu brouillon et ne me correspondait pas.

L’histoire en elle-même aurait pu m’intéresser beaucoup plus si on avait des réponses à nos questions. L’auteur propose des pistes mais ne va jamais aller plus loin et nous livrer la vérité. Je n’aime pas les fins ouvertes et encore moins les non-dits. Le récit se teinte d’un peu de fantastique (les coups d’électricité, les groseilliers blancs et noirs…) mais l’auteur ne fait que les survoler et ne s’y attarde pas réellement.

Les personnages ne m’ont pas non plus aidé à entrer dans l’histoire et à m’attacher à l’ensemble du roman. Les caractères sont à peine esquissés et nous n’avons pas le temps de comprendre leurs réelles motivations (sauf pour un ou deux personnages mais cela reste marginal). Ainsi, même Iris, l’héroïne, ne m’a pas convaincu et j’ai refermé le livre en me disant que je ne connaissais rien de plus sur elle que ce que je savais déjà en lisant la 4e de couverture.

Le rythme de narration est très lent, comme un après-midi chaud d’été qui n’en finit pas. Certains vont s’en délecter tandis que d’autres préfèreront faire une activité plus distrayante.

Finalement : Un roman que j’ai trouvé long dans sa structure et dans son déroulement, des souvenirs qui viennent ci et là dans le désordre, des mystères qui ne sont pas résolus, une histoire actuelle qui présente peu d’intérêt… Bref, un livre que je n’ai pas apprécié.

Mon impression : Pas pour moi

Note : 10

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous envie de le lire ?

Publicités

N'hésitez pas à laisser votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :