Samedi

Journée très fatigante car il y avait beaucoup de monde. Je n’ai pas trop été dans la bulle du livre voir les auteurs et me faire dédicacer des livres (même si j’ai sauté sur certaines occasions lorsqu’il n’y avait personne devant certains auteurs).

Le matin, je suis allé écouter « L’Ange du Bizarre et autres contes d’Edgar Allan Poe » raconté par Guillaume Louis. J’ai été séduite par ce conteur qui investit réellement ses histoires et qui rajoute ce qu’il faut d’humour et d’adaptation. J’ai vraiment adoré cette petite heure passée à écouter des histoires.

J’ai profité aussi de ce samedi pour aller voir les auteurs québécois qui avaient tout de même traversé l’Atlantique pour venir ! Je n’ai pas lu énormément de romans québécois dans ma vie mais le peu que j’ai lu était très bon. Bien accueillie par Jonathan Reynolds, je me suis laissée tenter par un roman et une novella d’horreur dont j’aurais l’occasion de vous reparler après ma lecture.

Enfin, j’ai terminé la soirée au concert du Naheulband. Je connaissais le donjon de Naheulbeuk mais pas vraiment les chansons qui allaient avec. Alors c’est en grande novice que je me s’y rendue et sans connaître une seule parole, je me suis vraiment éclatée ! Bon quelques fois, je ne comprenais pas les paroles parce que beaucoup de personnes autour de moi les connaissaient et les chantaient très fort, mais l’ambiance était tellement chaude (c’est le cas de le dire, il faisait trop chaud !) que c’était sans importance ! J’ai chanté et dansé comme une folle.

Ce qui m’a plu aussi c’est que le public n’était pas composé uniquement de jeunes rôlistes dont l’âge moyen tourne autour des 25-30 ans : j’ai vu aussi des adolescents et des enfants qui étaient venus avec leurs parents et qui s’amusaient tout autant que nous. Bref, ce fut une soirée mémorable !

Dimanche

Je vous avoue que ce dernier jour ne fut pas très productif. D’une part parce que les conférences ne m’attiraient pas particulièrement et d’autre part parce que la fatigue aidant j’ai un peu marché au radar. Cependant, j’ai assisté à une représentation de contes amérindiens donnée par deux conteuses. Elle était plutôt bien réussie même si je n’ai pas apprécié tous les contes de la même manière. Mais la musique m’est bien restée en tête.

Autrement, le dimanche est synonyme de body painting même si nous avions eu une avant-première samedi. Je ne suis pas restée jusqu’à la présentation finale mais les réalisations que j’ai pu voir en cours de peinture étaient assez impressionnantes pour la plupart.

Pour conclure en quelques mots, cette édition des Imaginales était vraiment très intéressante et riche en émotion. Le fait d’avoir été présente durant les 4 jours est vraiment un plus parce qu’on peut prendre le temps et je n’ai pas eu l’impression de courir après le temps comme c’est le cas quand je ne viens qu’une journée. J’ai réussi à ne pas trop de ruiner en livres en étant bien sage et en respectant mon planning prévisionnel d’achat. Pour dire vrai, j’ai été beaucoup moins tentée que les années précédentes par les livres proposés mais je ne serais pas dire pourquoi.

Bref, si vous ne connaissez pas les Imaginales, je vous invite sincèrement et vivement à venir au moins une journée pour voir et sentir cette atmosphère particulière et unique.

Publicités