Bonjour à toutes et à tous,

Comme toute bonne chose ont une fin, je viens de finir de lire la série Le rêve du papillon de Richard Marazano et Luo Yin avec le quatrième tome tout en révélation. Je profiterai pour vous livrer mon impression plus générale sur la série.

Avis rapide (9) : « Le rêve du papillon, tome 4 : Hamster au printemps » de Richard Marazano et Luo Yin

Couverture

Après un premier tome introductif, un second tome  qui pose quelques bases, un troisième tome qui laissaient avec des révélations mais surtout des questions, le quatrième est tout simplement génial. J’ai été époustouflée par le final même si quelques éléments étaient prévisibles (notamment l’identité du Cerf-Voleur).

Je ressors de cette lecture toute groggy, comme sortant d’un rêve. Clairement, ce tome est conclusif et il n’y a pas besoin de suite. Tutu organise la révolte contre l’empereur qui souhaite contrôler les esprits de chacun par ses rêves. C’est dans ce quatrième tome que toute la force de persuasion de notre jeune héroïne se révèle le plus. Elle ne pense plus uniquement qu’à elle, à rentrer chez elle, mais aussi à ce monde qui l’a adopté à sa manière.

La morale sous-jacente à cette aventure est belle et touchante. On se demandait pourquoi Tutu était si importante pour cette ville, alors qu’il y d’autres enfants, et on a enfin la réponse. Et c’est le genre de conclusion qui amène à revoir toute notre lecture d’une autre manière. J’ai du mal à en parler sans vous révéler des évènements importants, mais vous pouvez y aller les yeux fermés : l’histoire forme un tout cohérent (même si j’ai encore quelques questions mais ce n’est pas le propos de l’histoire).

Les dessins sont toujours aussi beaux avec ce qu’il faut de détails pour ne pas se perdre mais comprendre où sont les personnages. Ce qui fait la magie de cette BD est vraiment la couleur à majorité pastel qui donne une âme particulière à l’histoire. Je ne pourrais pas dissocier l’une de l’autre tellement j’ai l’impression que les choix sont parfaits : j’ai l’impression que l’histoire n’aurait pas le même goût sans ces couleurs.

Finalement, cette série est vraiment magique et onirique (elle tient ses promesses). Les dessins y sont pour beaucoup mais l’histoire en elle-même est belle et fantastique.

Publicités