La trilogie des Flèches, tome 2 : l’Envol de la Flèche de Mercedes Lackey (Cycle des Hérauts de Valdemar)

Couverture "La trilogie des Flèches, tome 2 : l’Envol de la Flèche" de Mercedes Lackey (Cycle des Hérauts de Valdemar)

Titre original : Arrow’s Flight ­– The Heralds of Valdemar

Date de la première publication : 1987

Édition lue : Editions Milady, 2008, traduction de Rosalie Guillaume.

Genre : Fantasy.

Pages : 281 pages

A conseiller : à ceux qui commencent la fantasy, à ceux qui souhaitent un huit clos et à ceux qui aiment les lecture rapides.

Public : adolescent, jeune adulte

Synopsis : Talia est enfin Héraut ; mais pour le devenir à part entière, elle doit partir en mission de probation et s’éloigner de la cour et surtout de son rôle de conseiller auprès de la Reine et de sa fille, Elspeth. Cependant, c’est de son propre pouvoir qu’elle devra se méfier.

Raison de ce choix : : J’avais lu le premier tome il y a un peu plus de trois ans et ayant trouvé la suite en occasion vraiment pas cher, j’ai voulu prolongé mon expérience.

Avis : Je n’avais pas été trop emballée par le premier tome qui m’avait paru trop enfantin et avec une fin trop rapide. J’ai retrouvé les mêmes défauts dans ce deuxième tome, et toujours les fautes de typographies qui m’ont vraiment gênée dans la lecture (mais ça ce n’est pas la faute de l’auteur).

L’histoire en elle-même est assez classique et pas réellement compliquée. Cependant, elle manque de profondeur pour pouvoir me happer. De profondeur à la fois dans l’action qui est généralement assez rapide et à la fois dans les ramifications. Sans trop en dévoiler, on doute des capacités de Talia à faire un bon héraut, à cause de son don qui peut être problématique, donc à la cour ce n’est pas forcément facile… mais ça ne va pas plus loin. On arrête là les effets et il ne se passe rien.

En outre, je ne suis pas sûre d’avoir réellement compris l’histoire développée dans ce tome. Bon, j’ai compris que Talia avait quelques soucis avec son pouvoir, peut-être trop puissant pour elle, et qu’il fallait qu’elle le maîtrise. Mais, pourquoi est-ce que cela se révèle maintenant ? alors que rien n’a fondamentalement changé et qu’elle est plus entourée que jamais ? J’ai eu aussi beaucoup de mal à comprendre comment cette baisse de bouclier pouvait s’opérer.

La « romance » n’apporte rien à l’histoire et, à mes yeux, rend un peu ridicule le reste de l’histoire. J’ai eu beaucoup de mal avec cette petite amourette qui n’en est pas une. Les deux personnages auraient pu avoir la même relation proche sans tout le reste ; si on enlève cela, j’aime bien la relation qu’ils développent et la morale sous-jacente.

Pour ce qui est des personnages, l’histoire tourne surtout autour de Talia et de son mentor, Kris. D’autres personnages apparaissent, mais pas assez pour qu’on puisse s’y attacher réellement bien que le personnage d’Elspeth semble prometteur.

Talia m’a laissé indifférente. Je ne suis pas arrivée à m’attacher à elle, ses réactions restent mystérieuses pour moi : pourquoi toujours revenir sur ce qu’elle avait décidé quelques temps auparavant ? C’est normal de douter mais une fois qu’une décision est prise, il faut foncer !

C’est pareil pour Kris, sa personnalité n’est pas réellement exprimée et j’ai du mal à me faire une idée de son vrai caractère. Il doute de Talia puis lui donne sa confiance pleine et totale par un coup de baguette magique ou presque.

Malgré ce que j’ai pu lire, je n’ai pas trouvé que les sentiments et les relations étaient plus développés que cela. Oui, l’auteur parle plus des sentiments de Talia et de son changement intérieur, mais sans plus sans aller dans les détails et amener un plus à sa transformation.

Si on enlève ces points négatifs qui peuvent sembler nombreux, le style de l’auteur est prenant. Très rapide (trop quelques fois), il permet de ne pas s’ennuyer et d’être dans l’aventure pratiquement à chaque instant –même si une grande partie se passe en huit clos. Lorsqu’on tourne la dernière page, on se doute que cette année d’éloignement a permis de tisser des intrigues à la cour que nous allons découvrir dans le troisième tome. Et, il y a cette prophétie qui promet. L’histoire n’est pas non plus complexe et on passe donc un bon moment, je considère ce livre comme un livre d’été léger et plaisant.

J’ai apprécié aussi le travail quotidien des Hérauts, notamment lorsqu’ils rendent la justice. Les cas développés sont bien construits et les dénouements bien passés qui ne tombe pas dans le jugement de Salomon.

Je lirai le tome 3, déjà parce que je le possède et surtout parce que c’est le type de roman qu’il me faut entre deux lecture plus complexes.

 

Finalement : Une suite dans la lignée du premier tome : une histoire plaisante mais trop enfantine avec peu d’enjeu pour l’héroïne. C’est comme si ce tome introduisait le troisième. A voir ce que cela donne par la suite.

Mon impression : Pourquoi pas.

Note : 12

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous envie de le lire ?

Publicités

N'hésitez pas à laisser votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :