Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui, petit détour par le Londres du XIXe siècle avec le tome 3 des aventures des Quatre de Baker Street.

Avis rapide (19) « Les Quatre de Baker Street, tome 3 : Le rossignol de Stepney » de Jean-Blaise Djian, Olivier Legrand et David Etien

Couverture « Les Quatre de Baker Street, tome 3 : Le rossignol de Stepney » de Jean-Blaise Djian, Olivier Legrand et David Etien

Après leur confrontation avec les anarchistes russes, nos héros doivent veiller sur l’héritier d’une grande fortune, Lord Neville Asprey. Ce dernier fréquente un cabaret pas vraiment de son rang car il est amoureux de la jeune chanteuses Grace Corbett. Mais son père et elle sont liés avec la mafia locale…

Nous changeons totalement d’ambiance avec une nouvelle histoire qui ouvre sur un nouvel arc narratif pour nos amis. Cette fois, on touche aux sphères les plus hautes de la société londonienne mais aussi les plus basses avec une plongée dans la mafia locale.

J’ai trouvé que dans ce tome, Charlie se révélait : elle développe une certaine débrouillardise mais on en apprend un peu plus aussi sur son histoire. Autant vous dire qu’elle n’a pas eu une vie facile mais elle ne s’apitoie pas sur son sort. Je trouve ce personnage très fort. Le docteur Watson a aussi le droit à son moment de gloire. J’ai apprécié le caractère de sa femme.

J’ai eu peur que le personnage de Neville Asprey soit un peu trop naïf et que son histoire d’amour soit un cliché. Même si ce doute a perduré jusqu’à environ la moitié de la BD, les auteurs ont su un peu renverser la vapeur et nous livrer une histoire qui sort un peu de l’ordinaire. Cependant, on sent bien qu’elle ne sert de prétexte que pour introduire un nouveau personnage : Bloody Percy.

Graphiquement, les dessins sont toujours beaux avec des couleurs qui collent à l’ambiance. Et une certaine dynamique est impulsée dans les cases.

Un troisième tome qui augmente mon intérêt pour cette série avec un nouvel arc narratif qui devrait se poursuivre dans le tome suivant. On en apprend un peu plus sur Charlie. Vivement le prochain tome.

Publicités