Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui, je vous amène dans le Londres de Sherlock Holmes avec ses francs-tireurs qui sont en deuil.

Avis rapide (21) « Les Quatre de Baker Street, tome 4 : Les orphelins de Londres » de Jean-Blaise Djian, Olivier Legrand et David Etien

Couverture "Les Quatre de Baker Street, tome 4 : Les orphelins de Londres" de Jean-Blaise Djian, Olivier Legrand et David Etien

Je suis toujours avec plaisir les aventures de ces trois amis et de leur chat. Le troisième tome montait d’un cran dans le suspens et dans le sort réservé à nos héros et ce quatrième tome est à la hauteur de mes attentes.

L’arc narratif se poursuit bien dans ce tome. Cependant, Sherlock n’étant plus nos héros sont bien seuls face à l’adversité ; d’autant qu’ils se disputent et se séparent. Et c’est à ce moment que tout bascule et que les auteurs nous livrent une vision de Londres qui n’est pas reluisante mais terriblement vraie pour l’époque. Ainsi, par l’intermédiaire de Charlie, nous entrons dans une maison de travail pour les orphelins et nous découvrons la maltraitance des enfants dans ces endroits. C’est en partie pour cette raison que j’ai trouvé ce tome beaucoup plus dur que les précédents.

Nous découvrons aussi un peu plus l’histoire de Tom qui a de la famille à Londres. C’est peut-être encore Billie qui tire son épingle du jeu en comprenant qu’on leur en veut. Une place spéciale est aussi accordée au docteur Watson et à sa femme que j’apprécie énormément.

Concernant les dessins, je n’ai rien à dire : c’est parfait. J’aime le dessin des personnages et les couleurs. J’apprécie aussi les scènes où les personnages courent. Je ne sais pas pourquoi mais je me retrouve vraiment dans l’action.

Un quatrième tome qui monte d’un cran cette série destinée aux enfants mais qui parlera à tous. J’ai ressenti de la peur pour nos quatre héros qui n’en ont pas fini avec tout ça. Vite le tome 5 !

Publicités