Couverture Korss’Hanes, tome 1 : L’éveil de Benjamin Lebrun et Yohann Carouge

Date de la première publication : 2017

Édition lue : Editions Librinova, ePub, 2017

Genre : Fantasy

Poids : 1.01 Mo

 

A conseiller : à ceux qui aiment découvrir de nouveaux univers, à ceux qui aiment les éléments classiques de la fantasy et à ceux qui n’ont pas peur de suivre plusieurs fils narratifs.

Public : adolescent, jeune adulte et adulte

 

Synopsis : Vahlio et Illiaka sont nés jumeaux mais une prophétie veut que le dernier né détruise son peuple. Il est donc nécessaire de s’en débarrasser et le shaman du village va s’en occuper. Mais d’autres prophéties sont en jeu et même avec toutes les volontés du monde, il est parfois difficile de se soustraire au destin… Les deux jumeaux vont vivre, mais est-ce que la prophétie va se réaliser ?

Raison de ce choix : J’avais vu passé ce livre sur Livraddict : les critiques n’étaient pas mauvaises et j’ai apprécié la couverture. Le synopsis semblait être intéressant avec une prophétie et deux jumeaux. C’est classique mais j’aime de temps en temps voir comment les auteurs s’en sortent avec de telles figures. Et le fait qu’ils soient français m’ont fait franchir le pas et placer ce livre dans la liste de mes envies littéraires. Puis, j’ai été contactée par les deux auteurs de ce livre afin de le lire et d’en livrer une chronique. J’en profite pour les remercier de cet envoi.

 

Avis : Parlons tout de suite de la partie qui fâche : l’orthographe et la grammaire. Je ne suis pas une pro dans ces deux domaines et j’ai bien du mal à me corriger parfois donc je ne jetterai pas la pierre trop fort… Mais vers la fin, j’ai été gênée par des mots employés à la place d’autres, des phrases qui manquent… Je vous rassure : on peut passer outre même si on sort de l’histoire quelques instants et les auteurs sont entrain de corriger tout cela. Une nouvelle version sans faute est donc prévue !

Ceci dit, parlons de l’univers mis en place. Il s’agit d’un monde qui semble travaillé et plus profond que nous le laisse deviner les auteurs ; il faudra voir par la suite ce que cela va donner. Mention à la carte en début de roman qui permet de se familiariser avec la géographie de ce monde, mais elle n’est pas obligatoire ; d’ailleurs, je ne ressens que rarement le besoin de revenir à ce type de cartes. Les descriptions sont vivantes : ni trop longues, ni trop courtes, elles permettent de visualiser les territoires et les peuples rencontrés.

Bien que cet univers semble original, j’ai pu remarque quelques reprises de titres classiques de la fantasy anglo-saxonne ; mais il s’agit plus d’hommages que d’une copie servile. Les lecteurs qui ont beaucoup lu ce genre seront contents de souligner ces rapprochements alors que les autres y trouveront des éléments intéressants.

Le système magique est basé que les quatre éléments. Les shamans, ou les magiciens suivant le peuple, maitrisent au moins un élément ainsi que son complémentaire le cas échéant. Cependant, un être humain qui contrôle deux éléments contraires ne peut que mourir. Nous restons donc sur du classique. Les quelques combats magiques ne m’ont cependant pas emballé ; c’est un exercice difficile que de décrire ce genre de scènes et je ne me souviens pas d’avoir lu déjà un roman qui m’a marqué dans ce domaine.

L’autre pendant, c’est le domaine militaire. En effet, Illiaka a été élevée par un général de guerre dans une optique de lui succéder et au début du roman, une guerre se prépare. Nous pouvons donc supposer que nous aurons beaucoup de scène de bataille et effectivement, ce fut le cas. Même si elles sont bien décrites et dans le feu de l’action, j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs parfois.

En outre, je n’ai pas trouvé de grandes violences –ou en tout cas, de choses qui m’ont choquée- jusqu’à une scène de viol qui m’a fait lire très rapidement ce passage. Je ne pensais pas trouver une scène de ce type et j’ai eu l’impression d’être un peu prise en otage, même s’il n’y a pas moult détails. Je connais mes limites dans mes lectures et je sais que je ne pourrais pas lire certains romans à cause de la violence décrite ; ainsi, je me sens toujours un peu trahie lorsque je suis amenée à lire ce type de chose.

Concernant le déroulement de l’histoire, je n’ai pas noté de temps morts au contraire de certains lecteurs. Effectivement, il y a des scènes où il y a moins d’action mais c’est aussi le rythme de l’histoire qui l’impose : à mon sens, il faut aussi des temps calmes afin de bien remettre les choses en ordre et de faire avancer l’intrigue. Les auteurs lancent plusieurs pistes mais il m’est difficile de me prononcer à ce stade : on a quelques révélations mais c’est peu et il faut attendre au moins le prochain tome avant de pouvoir me prononcer.

Les personnages sont haut en couleur et personnellement, j’ai préféré les personnages secondaires aux personnages principaux. Le caractère de Valhio me semble trop enfantin, même s’il s’améliore au fur et à mesure mais j’ai du mal. C’est un peu pareil pour Illiaka qui est un archétype de la femme guerrière. Je comprends qu’elle ait été élevée dans l’optique de succéder à son père et qu’elle doive se faire respecter mais, le cliché est trop prégnant pour moi alors que ce genre de personnage peut se révéler plus riche. Pour les méchants, ils restent des méchants comme on peut en voir dans beaucoup d’autres livres avec leur envie de pouvoir –mais peut-être que ce sera un peu plus que ça. Toutefois, j’espère que leurs caractères vont évoluer et que les auteurs vont nous faire apercevoir quelque chose de plus complexe.

A l’inverse, j’ai totalement accroché aux personnages secondaires notamment Ronnis qui se révèle dans ce premier tome alors que dans ses premières apparitions je pensais le détester et Siriak en partie pour ce qui va lui arriver. Toutefois certains personnages ne m’ont pas convaincu comme Tallia, mais ils sont nécessaires pour l’avancée de l’histoire. A voir par la suite

 

Finalement : Un premier roman à quatre mains qui utilisent des ficelles classiques mais avec un monde propre dont on devine toutefois certains hommages. Les personnages n’échappent pas vraiment aux stéréotypes du genre mais les auteurs arrivent à dégager des caractères qui peuvent se révéler intéressants pour la suite. L’histoire est prenante de bout en bout avec différentes intrigues. Je lirai avec plaisir le tome 2.

Mon impression : Intéressant

Note : 13

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Souhaitez-vous le lire ?

Publicités