Couverture La Malrune, tome 2 : Le dire des Sylfes de Michel Robert et Pierre Grimbert

Date de la première publication : 2007

Édition lue : Editions Le Livre de Poche, 2010

Genre : Fantasy

Nombre de pages : 407 pages

A conseiller : à ceux qui commencent en fantasy, à ceux qui ne veulent pas de trames trop complexes et à ceux qui aiment les histoires avec de l’action.

Public : jeune adulte et adulte.

Synopsis : Ariale, Lucia, Zétide et Hogo savent maintenant qu’il leur faut trouver six runes afin de sauver leur monde de la Malerune. Mais seuls, ils ne pourront pas y arriver. Heureusement que le chevalier de Garamont peut les aider à mener à bien leur mission. Cependant, ils ne sont pas les seuls sur la piste des ces runes…

Raison de ce choix : J’avais vraiment été enchantée par la lecture du tome 1 et je souhaitais poursuivre mon aventure. Le fait que l’auteur ait changé ne m’a pas particulièrement fait preuve et j’ai essayé d’en tenir le moins compte possible pour ne pas avoir d’a priori.

Avis : Ce deuxième tome est marqué par plusieurs grands points qui nous font connaître un peu mieux les personnages. Mais avant de vous parler de l’histoire et de son évolution, je voudrais commencer cet avis par la question du changement d’auteur.

Le tome 1 avait été écrit par Pierre Grimbert qui avait prévu une trilogie et elle a été reprise par Michel Robert. Je ne sais pas quelle est la part de chaque auteur dans le processus créatif : est-ce que Pierre Grimbert a écrit l’intégralité du scénario ? Est-ce que Michel Robert a pu réaliser quelques changements sur ce qui était prévu initialement ? Dans tous les cas, j’ai trouvé que Michel Robert avait su s’approprier le style de Pierre Grimbert si bien que je n’ai pas trop senti la différence entre les deux tomes.

Cependant, nous sommes bien entendus d’accord sur le fait qu’un style d’écriture est personnel et qu’il est très difficile de le copier, c’est pourquoi j’ai parlé d’appropriation. De plus, cela fait un moment que j’ai lu le tome 1 : peut-être que si j’avais lu les deux tomes à la suite cela m’aurait plus sauté aux yeux. Mais, j’ai retrouvé ce qui m’avait plus lors de ma lecture du premier tome : des descriptions dynamiques et pratiquement aucun temps mort.

Ce qui m’a le plus marqué dans ce tome c’est le voyage dans la région de naissance de Hogo qui va devoir revenir aux sources. C’est peut-être le personnage qu’on connaissait le moins et qui restait mystérieux quant à ses motivations. Grâce à ce récit, on en apprend un peut plus sur le Lycante via sa famille et son comportement vis-à-vis de ceux-ci. C’est peut-être le personnage qui évolue aussi le plus au cours de ce tome en se montrant de plus en plus proche et tendre envers Lucia. Même si la fin ne fait aucun doute (quoique…), j’apprécie son changement de caractère et le fil de l’histoire que l’auteur lui a attribué.

L’autre personnage qui sort son épingle du jeu, c’est la petite Ariale qui développe réellement sa capacité magique. A cette occasion, on en apprend un peu plus sur le système magique outre le tracé des runes ; mais il reste assez classique au final. On comprend aussi pourquoi Zétide était si réticent à vouloir enseigner la magie à la jeune fille. Sans trop en dire, Ariale va pouvoir montrer qu’elle n’est pas qu’un poids pour la petite troupe et qu’elle peut aussi prendre des décisions rapides en mettant en appliquant ce qu’elle a appris.

Le seul point négatif qui pourrait se détacher de ma lecture fut le scénario qui est cyclique. En effet, j’ai eu un peu l’impression qu’on suivait toujours le même fil rouge qui se répétait avec la recherche de la rune et les opposants. Et cet aspect était accentué par le fait que les ficelles sont facilement devinables et qu’on perd un peu de fraîcheur. Mais, personnellement j’adore l’écriture et les personnages donc j’arrive à passer outre.

Finalement : Une suite qui m’a vraiment emballée et donnée envie de lire le troisième tome dans la foulée. Le scénario se complexifie doucement et le changement d’auteur ne change pas réellement le style.

Mon impression : Passionnant

Note : 16

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités