Couverture 520 km de Max de Radiguès

Date de la première publication : 2012

Édition lue : Editions Sarbacane, 2012

Genre : Bande-dessinée, contemporain.

Nombre de pages : 64 pages

A conseiller : à ceux qui n’ont pas perdu leur âme d’adolescent, à ceux qui aiment les histoires courtes et à ceux qui ont déjà été amoureux.

Public : adolescent, jeune adulte et adulte.

Synopsis : Simon est amoureux de Louise. Mais cette dernière change son statut facebook pour célibataire : son père la trouve trop jeune pour être amoureuse. Simon prend alors la décision de relier Montpellier afin de lui montre qu’il aime réellement sa fille. Mais les voyages ne sont pas toujours aussi simples.

Raison de ce choix : J’ai été attirée par le dessin assez simple mais qui m’a parlé. Je savais déjà que l’histoire parlait d’un garçon qui souhaitait retrouver sa petite-amie pendant les vacances.

Avis : J’ai adoré cette BD bien que ce ne fut pas un coup de cœur (mais je suis difficile en coups de cœur, comme vous avez pu le voir depuis plus de deux ans maintenant). Je ne m’attendais pas à être autant emportée par l’histoire et surtout par Simon que j’ai trouvé très touchant.

Les premières cases sont contemplatives : après, la mise en place de l’intrigue, il ne se passe pas grand-chose ; cependant, j’ai trouvé que cela rend bien tout d’abord la période de vacances, vous savez cette sorte de torpeur qu’on peut ressentir, et la réflexion de notre héros principal ; qui essaye de trouver une idée pour prouver son amour. J’ai beaucoup apprécié le dessin qui, même s’il simple et pas nécessairement détaillé, est en adéquation avec ce qui est raconté.

J’ai aussi aimé l’histoire qui aurait toutefois mérité d’être plus longue à mes yeux et j’aurais aimé que l’auteur développe certains points et aspects. J’ai eu l’impression que tout allait trop vite alors qu’il se passe des choses et qu’on aurait pu imaginer cette histoire en deux tomes. Dommage que la fin soit aussi abrupte, même si elle ouvre d’autres perspectives.

Cependant, le thème de la bande-dessinée c’est le voyage et, dans un certain sens, l’auteur nous raconte une quête initiatique donc je comprends aussi ses choix de passer sous silence certaines choses. C’est à nous, lecteurs, de faire un peu le travail et de faire marcher notre imagination. Mais, j’ai quand même eu une sorte de manque… peut-être que « Un été en apnée » qui raconte la même histoire mais du point de vue de Louise apporterai un autre éclairage ?

Avant de lire le résumé sur Livraddic, je ne savais que Simon était si jeune. Ce qui explique certaines choses que j’ai trouvé un peu bizarre mais au vu de son âge (14 ans), j’ai compris un peu mieux ces choix scénaristiques. Simon fera des rencontres qui seront toutes différentes les unes des autres et qui montrent qu’un voyage peut se révéler catastrophique comme merveilleux et que souvent ce sont ces rencontres qui comptent. J’ai aimé le message que veut nous faire passer l’auteur (enfin, celui que j’ai compris).

Finalement : Une BD sur l’adolescence, l’amour et les voyages. J’ai apprécié ce (trop) court temps avec Simon qui est un personnage attachant. Dommage que cette BD ne soit pas plus longue !

Mon impression : Passionant

Note : 16

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités