Couverture La trilogie des flèches, tome 3 : la chute de la Flèche de Mercedes Lackey (Cycle des Hérauts de Valdemar)

Titre originalArrow’s Fall ­– The Heralds of Valdemar

Date de la première publication : 1988

Édition lue : Editions Milady, 2008, traduction de Rosalie Guillaume.

Genre : Fantasy.

Pages : 283 pages

A conseiller : à ceux qui débutent en fantasy, à ceux qui souhaitent une lecture rapide et à ceux qui n’ont pas peur d’une histoire simple.

Public : adolescent, jeune adulte

Synopsis : Talia a réussi son épreuve de probation, mais surtout à contrôler son don. Cependant, lorsqu’elle rentre à Haven, de nouveaux obstacles se dressent devant elle. Devenue pleinement Héraut de la Reine, elle a maintenant son mot à dire dans les affaires du royaume et les fiançailles de la princesse Elspeth avec un prince voisin n’est pas pour lui plaire. Se fiant à son instinct, elle va s’apercevoir que les apparences sont trompeuses.

Raison de ce choix : J’avais lu le premier et le deuxième tome. Même si je n’ai pas accroché aux personnages, j’avais envie de connaître la suite et c’est le genre de livre que j’aime bien lire entre deux autres plus exigeant.

Avis : Que dire ? que dire ? Je n’ai pas viscéralement détesté ce livre, mais je ne l’ai pas non plus apprécié outre mesure. J’ai apprécié l’histoire de ce troisième tome qui est, pour moi, la plus aboutie des trois tomes et qui montrent une autre facette plus mature et plus intéressante de Talia. Cependant et définitivement, je n’y arrive pas avec les personnages et la romance saupoudrée dans ce récit.

Tout d’abord, je lance un appel aux Editions Milady (qui ont autre chose à faire que de m’écouter mais sait-on jamais !) : faites plus attention à la typographie par pitié. Autant dans le tome précédent, ces fautes étaient présentes à la fin du livre, autant dans ce tome on les retrouve dès les premières pages et c’est tout simplement rageant de devoir soi-même faire le travail de savoir si c’est un dialogue ou une description et lors des dialogues, à quel moment le changement de parole entre les personnages se fait. Très sincèrement, je déconseillerai ce livre rien que pour ce problème. En plus, cela gâche le texte parce que je suis focalisée là-dessus.

Ceci dit, l’histoire déroulée dans ce tome a été préparée par les deux autres tomes. Il n’est pas nécessaire d’avoir lu les deux autres livres puisque l’auteur fait de très nombreux rappels afin de permettre de comprendre globalement ce qui s’est passé avant (et ce me fut très utile concernant le premier tome que j’ai lu il y a plus de trois ans). Donc, pas d’inquiétudes pour les oublieux comme moi !

J’ai eu l’impression d’entrer vraiment dans un schéma un peu plus complexe que ce qu’on m’avait proposé jusque là. Malheureusement, l’auteur n’entre pas réellement dans le vif du sujet et j’ai eu l’impression de survoler une intrigue qui semblait être plus profonde, comme si elle ne voulait pas tout nous dire pour… faire une suite ! Puisque si j’ai bien compris, les trois tomes forment un cycle et y a une tripotée de cycle dans cette série. Peut-être aurais-je plus apprécié si j’avais lu les cycles précédents ?

Revenons à l’histoire, j’ai trouvé qu’elle était vraiment bien menée avec des complots, de la diplomatie et une bataille. On entre vraiment dans une partie fantasy plus dure mais qui remonte à mon avis le reste de la trilogie. Le tome est globalement plus sombre. Mais toute cette partie représente bien peu de pages au final.

D’autant que tout ça est parasité par une histoire d’amour qui ne marche absolument pas sur moi ! J’avais déjà des doutes avec les deux premiers tomes mais cela s’est confirmé dans celui-ci. Toutefois, j’avoue que mon côté fleur bleue aime le message porté derrière, mais le traitement n’est vraiment pas à mon goût.

Je n’ai pas arrivé à aimer les personnages. Talia souffre et j’ai eu des moments d’empathie pour elle, mais ça n’a pas suffit pour que j’arrive à l’apprécier. Son comportement du début de roman et des autres tomes est resté imprimé en moi et même si elle grandit, elle garde à mes yeux ce côté « enfant ». Dirk est vraiment un idiot dans ce tome bien qu’il se rattrape à la fin. Les autres personnages n’apparaissent pas réellement ou du moins pas assez pour que j’arrive à m’exprimer à leur sujet.

 

Finalement : Un troisième tome un peu au-dessus des autres, mais tout va trop vite et j’ai eu l’impression que l’auteur survolait l’histoire. Si on met de côté l’histoire d’amour, ça reste une bonne trilogie pour les débutants en fantasy.

Mon impression : Pourquoi pas.

Note : 12

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous envie de le lire ?

Publicités