Le Crépuscule des Arcanes, tome 1 : L’Ensorceleuse de Pointe-Lévy de Sébastien Chartrand

Couverture Le Crépuscule des Arcanes, tome 1 : L’Ensorceleuse de Pointe-Lévy de Sébastien Chartrand

Date de la première publication : 2013

Édition lue : Editions Alire (Fantastique), 2013

Genre : Fantastique, aventure

Nombre de pages : 428 pages

A conseiller : à ceux qui aiment découvrir de nouvelles contrées, à ceux qui souhaitent un cadre historique véritable et à ceux qui veulent du fantastique scientifique.

Public : jeune adulte et adulte

Synopsis : Faustin est bedeau (laïc employé dans une église) auprès de son oncle, curé de Notre-Dame des Tempérances, qui l’a recueilli alors qu’il était orphelin. Mais le soir de Mardi Gras, le curé Lamare lui demande de lui ramener la fille du maire du village. En fait, c’est un ancien arcaniste qui lors d’une divination a eu une mauvaise révélation.

Mais la jeune fille a disparu. Commence alors pour Faustin une quête qui va repousser ses limites et qui pourrait bien changer sa vision du monde.

 

Raison de ce choix : Aux Imaginales l’année dernière (2016), je suis tombée sur le « stand » des éditions Alire qui très sincèrement me disent vraiment quelque chose, notamment dans le graphisme de leur couverture. J’ai du en lire quand j’étais plus jeune mais bref passons. Intriguée, je me suis avancée et je me suis lancée séduire. On sent que l’éditeur (?) et même les auteurs connaissent bien les livres qui sont proposés et j’ai pu avoir une très bonne orientation sur mon premier choix ! Tellement bien que cette année (2017), je suis repartie avec 3 livres de cette maison d’édition.

Ah oui, c’est une maison d’édition québécoise. Donc les récits s’ancrent plutôt sur le nouveau continent, ce qui n’est pas insurmontable –notamment pour le vocabulaire.

 

Avis : Autant vous le dire tout de suite : ce roman est un véritable coup de cœur. Si vous suivez ce blog depuis quelque temps, vous avez pu voir que les coups de cœur étaient très rares. Souvent, je suis séduite par un livre mais il manque toujours quelque chose pour que je sois pleinement satisfaite et autant vous dire que je suis difficile. Donc, ce livre est vraiment un livre que je vous recommande si vous aimez ce genre.

LLe seul point négatif, mais qui n’en est pas un en réalité, pourrait être que je ne connais pas du tout la région dans laquelle se passe l’histoire, ni les contes et légendes liées à cette dernière. En même temps, j’étais prévenue puisque je savais à l’avance que je mettais les pieds dans un récit québécois. Et c’est justement ce qui m’a plu : j’avais envie de nouveauté et je souhaitais m’évader dans un autre endroit. Il manque peut-être juste une carte car Sébastien Chartrand nous présente à la fin toutes ses sources d’inspiration ; nous pouvons donc connaître les mythes qui l’ont inspiré.

Le vocabulaire pourrait un peu rebouter aussi la française que je suis. Alors, je ne dis pas que j’ai compris tous les mots, mais avec le contexte, on comprend très facilement de quoi il en retourne. C’est un peu comme lire un roman historique qui utilise des descriptions et des mots de l’époque qu’on utilise peu aujourd’hui. Personnellement, je n’ai pas eu à chercher dans le dictionnaire les définitions pendant ma lecture.

Commençons par parler de l’histoire. Ce que j’ai le plus apprécié c’est que le côté magique est expliqué plus ou moins scientifiquement. On y adhère ou pas, mais au moins ça a le mérite d’exister. La deuxième chose que j’ai apprécié c’est que cette histoire, même étant dans un premier tome, forme un tout cohérent : à la fin, on a la réponse à ses questions.

Le récit est pour moi original car je n’ai jamais lu d’histoire ressemblant de près ou de loin à ce qui est raconté dans ce roman. Cependant, reprenant des contes et légendes québécoise et amérindienne, il est possible que les éléments ne soient pas aussi inédits que cela.

Le rythme est, pour moi, bon : ce n’est pas un roman d’aventure non stop mais sur certains passages, l’auteur prend son temps et c’est bien parce que l’ensemble reste fluide tout en donnant les indications nécessaires pour bien tout comprendre. Le style de l’auteur est classique sans fioritures.

Concernant les personnages, j’ai trouvé juste l’évolution des sentiments de Faustin qui se retrouve dans un monde qui lui est presque totalement inconnu. Heureusement qu’il est épaulé par une équipe de choix : François, le successeur de l’abbé Lamare, Shaor’i, l’indienne changeuse de forme et Baptiste, trappeur.

Shaor’i est vraiment un personnage que j’ai apprécié bien que son caractère ne soit pas facile (mais cela est expliqué dans le roman) : il s’agit vraiment d’un personnage féminin fort qu’on a peu la chance de voir dans ce genre littéraire. Baptiste est un personnage aussi très attachant qui colle à l’image que je me faisais d’un trappeur canadien à cette époque. Oui, je ne suis pas non plus exempte de cliché ! Enfin, concernant François, je suis bien démunie pour vous en dire quelque chose puisque même s’il participe à l’action, j’ai eu du mal à cerner son caractère.

Au final, j’ai trouvé que le récit sonnait juste avec un certain exotisme. J’ai appris quelques petites choses mais surtout j’ai passé un très bon moment.

 

Finalement : Un premier tome que j’ai dévoré. L’auteur a su me faire voyager et il nous propose une histoire cohérente avec un fond historique réel. Il intègre des éléments de mythes et de mythologies venant du Canada que je ne connaissais pas. A lire véritablement ! Et si ça ne vous plait pas, tant pis ce premier tome forme une histoire finie.

Mon impression : Coup de cœur

Note : 19

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

2 commentaires sur “Le Crépuscule des Arcanes, tome 1 : L’Ensorceleuse de Pointe-Lévy de Sébastien Chartrand

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour Aere,
    Une amie m’a indiqué votre billet de blogue.
    Je suis ravi de lire une critique aussi enthousiaste sur mon premier tome. Je suis toujours curieux de connaître l’opinion des lecteurs qui n’ont pas l’héritage culturel québécois et de voir que cette différence n’est pas un obstacle à la lecture de ma trilogie.
    Merci pour ces bons mots.
    Cordialement,

    Sébastien Chartrand

    J'aime

    1. Bonjour Sébastien,
      Merci pour ce petit message. Cela fait toujours plaisir quand un auteur vient lire mes chroniques.
      Effectivement, ce premier tome peut être complètement compréhensible même pour des personnes néophytes dans cette culture ; surtout parce qu’il y a une explication à la fin sur les influences utilisées. En tout cas, j’ai eu envie de connaître la suite de l’histoire et de me documenter sur la culture québécoise.
      Rendez-vous au prochain tome !

      J'aime

N'hésitez pas à laisser votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :