La page blanche de Boulet et Pénélope Bagieu

Couverture La page blanche de Boulet et Pénélope Bagieu

Date de la première publication : 2012

Édition lue : Editions Delcourt, 2012

Genre : Bande-dessinée, contemporaine

Nombre de pages : 201 pages

A conseiller : à ceux qui aiment les romans graphiques, à ceux qui n’ont pas toujours besoin de tout comprendre et à ceux qui n’ont pas peur d’inventer leur propre histoire.

Public : jeune adulte et adulte.

Synopsis : Eloïse Pinson se « réveille » sur un banc en plein Paris. Elle ne se rappelle de rien, même pas son nom. Partant à la recherche de son passé mais surtout de son identité, elle va retrouver confronter à une vie qui était la sienne avant mais dans laquelle elle ne se reconnait pas. Va-t-elle retrouver la mémoire ?

Raison de ce choix : Je ne sais plus trop comment j’ai entendu parler de cette BD, mais j’ai eu envie de la lire parce qu’elle parlait d’identité et de recherche de soi. C’est un thème qui me parle assez en ce moment.

Avis : Ce roman graphique est une véritable petite pépite. Ce n’est pas un coup de cœur, sans que je puisse vraiment expliquer pourquoi, mais cela s’en approche dangereusement. J’ai beaucoup apprécié cette histoire qui traite d’un thème très personnel mais qui peut parler à chacun d’entre nous. Et c’est peut-être ce qui m’a le plus plu dans cette BD : chacun peut en ressortir quelque chose suivant ses sensibilités.

Je vais commencer par les dessins et la mise en page. Pour celles et ceux qui connaissent Pénélope Bagieu, vous ne serez pas dépaysé par ce dessin qui ressemble à ce que j’avais pu voir ci et là de cette dessinatrice. Les couleurs sont sympathiques. Mais le point fort de cette BD est le découpage du scénario. Il y a des petites trouvailles qui transforment certaines planches en pépites et qui dynamisent l’ensemble. L’alternance entre la taille des casses et leur agencement différents d’une page à l’autre contribuent aussi à ne pas installer une sorte de routine. Par contre, le découpage en chapitre n’est pas nécessaire mais il permet de s’arrêter à un « bon moment ».

Je n’ai pas accroché au personnage d’Eloïse, ni aux autres d’ailleurs. C’est dommage parce que l’histoire aurait peut-être eu un impact plus important sur moi. En fait, je pense aussi qu’il est difficile de s’attacher à un personnage qui n’est pas « défini » parce qu’il a tout oublié.

C’est l’histoire qui m’a profondément touché et qui a emporté tout le reste. Comment réagirais-je si je devais n’avoir aucun souvenir ? Comment pourrais-je construire ma personnalité ? C’est des questions qui se sont posées à moi lors de ma lecture. En fait, je crois que j’ai compris cette BD comme étant une quête initiatique mais pour adulte.

Moi qui ai beaucoup de mal avec les fins, j’ai beaucoup aimé celle-ci. Je dois dire que je ne l’ai pas vu venir et qu’elle peut paraître abrupte pour certains ; mais elle m’a semblé tellement logique et bien vue que je me suis dit qu’une autre fin n’aurait pas marché, ou du moins aussi bien. Alors que le reste de la BD m’a semblé distrayante mais sans plus, la fin donne du relief à l’ensemble et fait vraiment réfléchir sur notre identité et ce que nous souhaitons devenir.

Concernant les personnages, il est difficile de se prononcer : en tout cas, je trouve qu’il est délicat de le faire quand ces personnages sont réels. De plus, c’est l’histoire qui est mise en avant et très peu le caractère des personnages, si cela ne sert à l’histoire. Cependant, j’ai quand même ressenti de la colère contre certains personnages à cause de leur action. Même si c’est des personnages réels et si je connais l’histoire, j’ai eu envie de la changer.

Finalement : Un roman graphique très bien écrit et dessiné. J’ai adoré la mise en page et le découpage des scènes qui est vraiment bien pensé. Le thème de la quête de soi et de son identité est touchant dans ce récit d’une jeune femme qui a perdu la mémoire. J’ai vraiment adoré cette BD qui devrait parler à beaucoup de personne.

Mon impression : Intéressant.

Note : 15

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous envie de vous lancer dans cet quête aux côtés d’Eloïse ?

Publicités

5 commentaires sur “La page blanche de Boulet et Pénélope Bagieu

Ajouter un commentaire

    1. En plus, elle est rapide à lire. C’est le genre de BD que je conseillerais un après-midi un peu pluvieux avec une boisson chaude et un plaid bien chaud.
      En tout cas, j’espère que tu apprécieras !

      J'aime

      1. Justement, c’est la fin que j’ai apprécié. Le message m’a touchée même s’il peut sembler plein de bons sentiments.
        En tout cas, contente qu’elle t’ai plu.

        J'aime

N'hésitez pas à laisser votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :