Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui, je vous présente une bande-dessinée qui retrace la vie de Joséphine Baker. Par le même auteur et le même dessinateur de Kiki de Montparnasse et d’Olympe de Gouges, cet ouvrage m’a moins convaincu que les deux précédents.

Avis rapide (41) : « Joséphine Baker » de Catel et José-Louis Bocquet

Couverture « Joséphine Baker » de Catel et José-Louis Bocquet

J’étais restée sur une très bonne impression avec Kiki de Montparnasse puis Olympe de Gouges qui traçaient des portraits de femmes fortes qui se battaient pour la liberté et leurs convictions. Alors quand j’ai su qu’il y avait un nouveau tome sur Joséphine Baker, je me le suis procuré le plus rapidement possible.

Autant dire tout de suite que je ne connaissais pas la vie de Joséphine Baker, mais alors pas du tout. Elle fait partie de ces personnes que je connais de nom mais dont je suis incapable de dire ce qu’elle faisait et pourquoi elle est connue. Je savais tout de  même que c’était une artiste noir qui était venu en Europe au cours du XXe siècle mais c’est tout !

Avec cette bande-dessinée, j’ai appris beaucoup de choses sur cette grande dame, éprise de liberté et de justice. On découvre avec son histoire, la société de son époque : la discrimination envers les Noirs en Amérique, les années folles sur l’ancien continent, la guerre… C’est vraiment un voyage dans le XXe siècle. J’ai apprécié son côté « fou » et sa volonté farouche d’abolir la notion de « race » et de vouloir une société où chacun aurait sa place peu importe d’où il vient.

On y rencontre aussi beaucoup de personnes connues dont de petites biographies sont inclues à la fin de l’ouvrage. C’est aussi un point fort de cette collection : offrir des compléments qui permettent d’aller plus loin par des biographies donc mais aussi une chronologie et une bibliographie. Cependant, j’ai été moins convaincue que pour les autres tomes. Simplement parce que j’ai trouvé les épisodes un peu trop décousus et j’ai été quelques fois perdu dans le récit de cette vie.

Les dessins servent vraiment le propos et je suis fan de ce style qui utilise uniquement des traits noirs plus ou moins épais. Il ne faut pas chercher du beau et des détails à foison mais c’est bien suffisant.

En bref, une bande-dessinée qui permet de découvrir cette grande artiste avec un entrain qui devait être à la hauteur de la vie de cette danseuse. Cependant, j’ai moins accroché à cette biographie qu’aux deux autres d’une part parce que je connais moins sa vie et d’autre part parce que j’ai trouvé la construction un peu décousue.

Publicités

N'hésitez pas à laisser votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :